Recherche clinique

Vos médecins se tiennent informés des essais cliniques en cours. Selon votre situation de santé, ils pourront vous proposer d’intégrer un essai clinique.

Service de chimiothérapie ambulatoire - Clinique Saint Jean de Dieu

Comment participer à un essai clinique ?

Pour être intégré(e) à un essai, il faut que votre situation corresponde à des critères spécifiques. Si tel est le cas, votre médecin pourra vous proposer cette possibilité, et si vous êtes volontaire pour intégrer l’essai envisagé, il montera le dossier. Cet essai sera vraisemblablement porté par un établissement autre que la Clinique Saint Jean de Dieu.

Quelle contribution de la Clinique à la recherche ?

Dans le cadre du développement de la recherche à la Fondation Cognacq-Jay, la Clinique Saint Jean de Dieu travaille notamment en lien avec l’Unité de recherche clinique de l’Hôpital Franco-Britannique. Cet hôpital, promoteur de certains essais, est impliqué dans la recherche médicale en partenariat avec des groupes de recherche nationaux ou internationaux. Ce type de coopération permet de participer à l’élaboration de recommandations par les sociétés savantes et à l’amélioration de la prise en charge des patients. Consultez les recherches en cours à l’Hôpital Franco-Britannique dans l’espace web dédié à cette activité : en cancérologie ou dans d’autres spécialités.

Les praticiens à la Clinique mènent également des projets de recherche dans l'établissement pour valider des techniques chirurgicales innovantes, comme l'HIFU pour le traitement du cancer de la prostate, la chirurgie de l'édenté complet avec pose d'implants zygomatiques sans greffe, la chirurgie des voies lacrymales, etc.

D'autres projets visent à étudier la pertinence de méthodes innovantes de prise en charge soignante, comme l'intérêt du suivi par SMS de l'état de santé des patients opérés en ambulatoire, le lendemain de leur intervention (en comparaison à un appel téléphonique).

Ces projets font l'objet de publications.

La Clinique participe aussi en donnant des échantillons de pièces anatomiques cancéreuses à des tumorothèques, dans le cadre de conventions avec des établissements agréés. Cela permet d'étudier et mieux comprendre l’origine des cancers pour mettre au point de nouveaux traitements.

En plus de la recherche clinique, la Fondation Cognacq-Jay s’intéresse à d’autres domaines, y compris non directement thérapeutiques, comme l’après-cancer ou les soins palliatifs, mais aussi aux activités médico-sociales ou sociales.