prendre rendez-vous

Annuaire des médecins

Faire un don

La chambre à cathéter implantable

© Clinique Saint Jean de Dieu 2020
Chambre à cathéter implantable

 

LA CHAMBRE A CATHETER IMPLANTABLE


La chambre à cathéter implantable est composée de deux parties : 

 

 

  • Le cathéter, tube souple et fin, est introduit dans une grosse veine (veine latérale du cou, veine sous la clavicule, veine du pli de l'aine). L'extrémité est alors connectée à la chambre (petit boitier fermé par une membrane).

 

 

 

 

  • La chambre est placée sous la peau, généralement sous la clavicule. Ce dispositif est discret. Il restera en place au moins pendant toute la durée du traitement.

 

 

 

Ce dispositif permet d'accéder directement au système veineux central.

Les injections nécessaires au traitement de chimiothérapie sont alors réalisées sans douleur, avec un maximum de sécurité et de confort (bras libres).

Ce système peut parfois être utilisé pour les prises de sang.

 

LA POSE DE LA CHAMBRE A CATHETER IMPLANTABLE

 

 

La pose s'effectue le plus souvent sous anesthésie locale, parfois sous anesthésie générale. Vous serez alors pris en charge en hospitalisation ambulatoire et pourrez sortir le jour même, après un contrôle radiologique et l'accord médical.

 

 

LES SOINS, LA DOULEUR ?

 

 

De la pose jusqu'à la cicatrisation (environ 7 jours), un pansement sera appliqué sur la chambre. Si les fils utilisés ne sont pas résorbables, ils seront enlevés après cicatrisation. Puis, la chambre à cathéter implantable ne nécessite plus de soins ou pansements particuliers.

 

 

Dans les 48 heures suivant la pose, une douleur locale (éventuellement une ecchymose), liée à l'intervention, est banale. Elle est d'intensité modérée et facilement contrôlée par des antalgiques simples. Au-delà des  premiers jours, une chambre à cathéter implantable n'est pas douloureuse.

 

VIE QUOTIDIENNE

 

Le port de ce système ne va pas modifier votre vie courante. Cependant, quelques précautions sont à prendre. En cas de doutes, adressez-vous à l'équipe soignante de la clinique.

 

 

Pour plus d'informations, télécharger la fiche d'information sur les PAC.